Compte rendu Salon International O.S.E / jour 2

Date : Jeudi 13 Septembre 2018
Objet : Cadre social de l’entrepreneuriat au Bénin
Site : Chambre du Commerce et de l’Industrie du Bénin
Nombre de participants : 438 personnes

La journée a commencé à 09 heures 45 minutes, par le premier atelier :

Atelier 1 : Programme YALI avec les jeunes entrepreneurs et l’ambassade des USA

La communication a démarré par une présentation générale du Programme YALI et du programme Mandela Washington Fellowship. L’atelier a été dirigé par le Public Affairs Officer de U.S Embassy de Cotonou 

Rappelons que le YALI est un programme qui a été initié par le gouvernement américain dans le but d’apprendre aux jeunes les stratégies occidentales afin d’accroitre leur niveau de connaissance et de créer des leaders africains capables d’insuffler une nouvelle vision dans leurs pays respectifs.

Après la présentation du YALI, l’opportunité a été donnée aux participants de poser leurs questions et d’échanger pour une meilleure compréhension et l’atelier prit fin à 11 heures.

Atelier 2 : Citoyenneté, management et leadership dans toutes ses dimensions qui a débuté à 11 heures 15 minutes sous la direction du Docteur Emmanuel SEDEGAN

Le Docteur SEDEGAN a commencé l’atelier par la présentation de son livre intitulé «Veux-tu être suiveur ou leader? Lève-toi et agis ». Il a mis l’accent sur le fait que les défis au moment de l’indépendance en 1960 ne sont plus les mêmes défis que ceux d’aujourd’hui.

Le Docteur a exposé les différents aspects de la citoyenneté, le management et le leadership à travers plusieurs expériences vécues et illustrations ; il a insisté sur les valeurs contenues dans la charte pour la bonne gouvernance et le développement du bénin.

Sa communication a tourné autour de deux types de leadership à savoir : 

  • Le leadership de l’aigle : Cette forme de leadership est constituée de 7 principes :
    • Éloigner de soi les personnes bornées ;
    • Avoir une vision et rester concentrer ;
    • Continuer à avancer et non se focaliser sur les succès passés ;
    • Faire face aux défis ;
    • Tester la ressource humaine avec qui on collabore ;
    • Laisser tomber sa zone de confort ;
    • Abandonner les choses qui n’apportent aucune plus-value.


  • Le leadership du caméléon : Il est constitué de 6 étapes :
    • Avoir un objectif de vie et s’en tenir ;
    • Se tenir informé ;
    • Être tolérant et compréhensif ;
    • Être prudent ;
    • Assurer ses arrières
    • Être humain et patient.

Cet atelier a pris fin à 12 heures 00 minute

ATELIER 3: Comment rédiger son Business plan modèle pour l’entrepreneur présenté par Mme Kadidjath CHITOU débuté à 12 heures 15 minutes


Cette dernière a commencé sa communication par la présentation du Business plan qui est subdivisé en deux parties à savoir :

  • La partie textuelle 

Dans cette partie du Business Plan, elle recommande aux entrepreneurs de garder en tête le système des 5W(WHO-WHAT-WHEN-WHERE-WHY).Il est constitué de:

  1. Le profil du porteur d’idée :
    • Le statut personnel et professionnel ;
    • La présentation du projet ;
    • La structure d’un point de vue juridique.
  2. L’Environnement (le marché)
  3. Les moyens de mise en œuvre du projet
    • La partie chiffrée:
      • Les moyens ;
      • Les besoins ;
      • Les charges ;
      • Les investisseurs.

Par ailleurs il a été souligné qu’il est important de se faire assister de personnes compétentes dans le domaine.

Et pour finir, elle a abordé les annexes qui sont la dernière partie avant de prendre quelques projets pratiques pour illustration.

Cet atelier prit fin à 13 heures.

ATELIER 4: Validation d’une idée de projet présenté par Mr Bruner NOZIERE et débuté à 13heures 15 minutes

Monsieur Bruner a commencé sa communication parla présentation du programme «startup Accelerator» et ses objectifs. Le programme Start up Accelerator est un système d’octroi de bourses aux porteurs d’idées innovantes pour suivre un ensemble de formation. 

Il a ensuite attiré l’attention sur l’importance de suivre un certain nombre d’étapes lorsque les idées d’entreprise surviennent.

 Ces étapes sont :

  • L’Analyse du marché ;
  • La clientèle ;
  • La population cible.

Pour finir, il a exhorté tous les entrepreneurs à faire la différence entre le plan d’affaires et le modèle d’affaires.

Ainsi, cet atelier prit fin à 14heures 00 minute.


ATELIER 5 : Opportunités entrepreneuriales sous la direction du coordonnateur Mr MIGAN Marvin débuté à 14heures 15minutes pour finir à 15 heures 00 minute.

L’objectif de ce panel est permettre aux jeunes entrepreneurs de trouver des opportunités et de savoir comment se positionner sur le marché. 10 jeunes dans la salle ont été choisis pour présenter leur situation et ensemble les solutions leur ont été présentées pour améliorer leur condition entrepreneuriale.


PANEL3: Les freins sociaux à l’entrepreneuriat

Ce panel a été modéré par Mme Christ-Nelly (Ingénieur informatique, Directrice de la maison d’hôte « La Maison de canélya »)accompagné de Mr Sylla SAKA (Consultant intervenant au Canada et en Côte d’Ivoire), Mr Kamal RADJI (Entrepreneur social et artiste), Ibourahima AWOUNOU (représentant de LAGACHE), et Mr Déo-gracias HOUNOU(Directeur de formation à Afrique Conseil) 

La question qui a été au centre de ce panel est: quels sont les freins sociaux à l’Entrepreneuriat ?

Les principaux freins à l’entrepreneuriat sont entre autres :

  • L’environnement constitué des parents, amis et personnes les plus proches ;
  • Le regard social porté sur l’entrepreneur en particulier les Femmes
  • L’éducation ;
  • Le manque de confiance en soi ;
  • La peur du risque ;
  • Le manque de financement ;
  • Le manque de capital personnel ;
  • L’insuffisance du temps accordé au projet par l’entrepreneur ;
  • La lourdeur administrative ;
  • La myopie des ressources ;
  • L’inexistence de données statistiques fiables ;
  • L’inexistence du marché local ;
  • La création des sociétés unipersonnelles ;
  • Le harcèlement sexuel sur les femmes et autres violences
  • Le manque de modèle social 

Pour conclure, chaque panéliste a essayé d’apporter des solutions et il a été déduit qu’il est important que chaque entrepreneur cultive la patience, la persévérance, la motivation et surtout la passion pour ce qu’il fait afin de surmonter ses freins.


PANEL 4 : L’éducation et l’entrepreneuriat

Ce panel a été animé a été modéré par Mr MIGAN accompagné par, Monsieur James KATARY (Directeur de Conseils et Stratégies) Mr le représentant de l’ANPE Mr Jean YvesMARTIN (Graphiste et entrepreneur social) ; Madame Flora (Directrice de Sessy To), Madame Joane, Monsieur Cosmas Adébayo D’ALMEIDA (Coach sportif).

L’objectif principal de ce panel était de savoir si le système éducatif béninois est favorable à l’entrepreneuriat.

Des divers échanges menés à propos du système éducatif béninois, il en ressort que le Bénin dispose d’un système éducatif classique, qui au lieu de préparer les enfants, à prendre le chemin de l’entrepreneuriat, les formes à une carrière d’employés et au chômage.

Il est à noter que le système éducatif tue la jeunesse béninoise, car les jeunes étudient et finissent l’université sans savoir ce qu’ils veulent faire de leur vie ni ce qu’ils veulent être, alors que les études devraient raviver l’envie de réussir chez les jeunes.

Pour finir il a été retenu que le gouvernement béninois doit revoir son système éducatif afin de former les jeunes à l’entrepreneuriat. Néanmoins un accent particulier a été mis sur le fait que l’entrepreneuriat commence déjà à la maison et que tous les parents doivent apprendre à orienter les enfants vers leurs passions.


Panel5 : Les conditions sociales favorables à l’entrepreneuriat

Ce panel a été animé par Mr Bernard WANOU (Responsable de la fondation WANOU, Madame Christ-Nelly APOVO, Mr Sylla SAKA, Dr YEDOMON et Mme Marlène CAPOCHICHI (Représentante de TECHNOSERVE).

Des diverses discussions menées autour des solutions indispensables pour améliorer les conditions sociales afin d’avoir un environnement favorable à l’entrepreneuriat, il est retenu qu’il faut :

  • L’accompagnement de l’environnement social : les parents, amis et les potentiels clients ;
  • Avoir une vision à long terme et un plan de croissance ;
  • Collaborer, s’allier avec d’autres entrepreneurs pour rechercher la technicité ;
  • Savoir valoriser et vendre son produit, son projet ;
  • Avoir des facilités fiscales.
  • Disposer d’une banque donnée afin de permettre aux entrepreneurs d’avoir accès aux informations fiables ;
  • Utiliser le numérique pour développer son projet et élargir ses horizons ;
  • Savoir cibler les besoins physiologiques de la population ;
  • Connaitre ses forces et faiblesses et se faire former au besoin.

Pour finir, on retient que pour réussir en entrepreneuriat, il faut avoir une formation de base en gestion d’entreprise, intégrer un système d’entraide entre entrepreneurs d’une part et entre entrepreneurs et start-up d’autre part. Le plus important est que tout entrepreneur sache que le capital humain est la première richesse de l’entreprise.

La journée s’est achevée sur ce panel.